Un président d'association condamné a 6 mois de prison ferme pour avoir fait soigner un chien victime d'abus sexuels

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

LA TRISTE HISTOIRE DE CHOUBA

En janvier 2015, on me signale un chien enfermé dans une boîte sur un chantier qui serait victime d'abus sexuels.

La SPA se rend sur place et ne voit rien d'anormal, ce qui est pour le moins curieux au vu des conditions de vie du chien. C'est en outre un chien CAT détenu par une personne possédant un casier et qui ne possède pas les autorisations nécessaires.

Une équipe de bénévoles se rend discrètement sur les lieux et constate les conditions de vie du chien, enfermé dans une boîte, victime d'un énorme prolapsus anal qui, nous l'apprendront après son examen vétérinaire, est du a des introductions répétées "d'objets" dans l'anus. Le chien est en grande urgence et la SPA refuse d'intervenir


L'équipe se rend de nuit sur place, libère le chien et fait des photos attestant de ses conditions de vie.



Chouba m'est amené dans l'Aveyron dans un état qui fait peur, le rectum traînant pratiquement par terre.

Il est emmené chez un véto local qui l'opère en urgence.
Malheureusement, quelques jours plus tard, tout éclate et je décide d'emmener Chouba en urgence chez un spécialiste de Maison Alfort.
L'opération se passe bien, ainsi que celle de sa rétine, les 2 opérations coûtent plus de 1000 euros à l'association mais Chouba est tiré d'affaire.
Il vit enfin une belle vie, c'est un chien génial malgré les sévices

   


Un des membres de l'association et son mari, qui m'avaient amené Chouba, décident de quitter l'association et afin de régler des griefs personnels me dénoncent aux gendarmes pour le vol du chien qu'ils m'ont eux-mêmes amené, le tout sur les conseils de Mr Stéphane Lamart qui avait un compte personnel à régler avec l'association Savoir donner. .
Jérôme Billelo, à droite sur la photo, aujourd'hui membre de l'association des sales gosses, association d'Elisa Pilarski, qui ne l'a jamais défendue, posez vous les bonnes questions

La video à sa sortie

https://www.youtube.com/watch?v=gpQ6nvNbtUc

4 fourgons de gendarmes débarquent au refuge, en tenue complète gilet pare-balle et bouclier et me notifient ma garde a vue.
Une perquisition est effectuée et ils découvrent Chouba suite aux informations fournies par les anciens bénévoles de l'assoc.
Il m'est retiré, placé en fourrière et je l'apprendrai plus tard confié à Stéphane Lamart qui s'empresse de le ramener à son propriétaire.
(celui qu'il devait être, c'est quelqu'un qui balance des membres de la protection animale à la gendarmerie)

Chouba retourne dans sa boîte mais on lui met un tapis
Pour ceux qui ont suivi l'affaire Pilarski, regardez le nom sur la photo

   


Lors du procès , je refuse de dénoncer les auteurs du vol, qui sont eux-mêmes les personnes qui m'ont dénoncé, j'écope donc d'une accusation de vol et de recel .
Je décide de faire appel, avec mon avocat, et comme souvent depuis que je suis dans cette région, je ne reçois aucune convocation à ma nouvelle adresse ou chez mon avocat malgré mon courrier au tribunal.
Je suis jugé en appel 2 ans plus tard sans ma présence ou celle d'un avocat et écope cette fois de 6 mois ferme sans possibilité d'aménagement .

Voici donc la triste histoire de Chouba .
J'ai été dénoncé dans cette affaire du début à la fin par des membres de la protection animale ou des grandes associations .
Jérôme Billelo est venu brûler mon camping-car quelques mois plus tard et n'a jamais été inquiété

Mr Lamart a intenté une demi douzaine d'actions contre moi pour me faire taire, je lui dois plus de 30 000 euros à ce jour et je continue à dénoncer ses malversations
J'ai été traité de mythomane, mais il suffit de voir les photos pour se faire un avis .
Chouba a été rendu par une association à une personne qui n'avait pas le droit légal de le posséder et qui était à l'origine de sa souffrance physique .
Que chacun se fasse son avis au vu des faits, la personne qui a traîné son chien sur 1 km derrière sa voiture la semaine dernière n'a pas été condamnée car elle était sous l'emprise de l'alcool.
Des peines de 6 mois ferme sont rarement prononcées contre des maltraitants d'animaux, on en conclue qu'il est donc plus répréhensible aux yeux de la loi de sauver un animal que de le maltraiter
En conclusion, je dirais que si c'était à refaire, je le referais, car cette action même si pas légale était légitime et humaine, valeurs que la justice semble avoir oublié depuis quelques temps
Cette photo vaut les 6 mois de prison que je prends pour lui, je ne regrette rien.